Du bouquin au piston...

D'un cornet à l'autre, de la Renaissance au Romantisme


Soprano

Cornet à bouquin, cornet muet et cornet à pistons

Théorbe et guitare romantique

Violone et contrebasse

Pianoforte


« Soutenir et imiter la voix humaine » était la très noble tâche attribuée au cornet à bouquin à la Renaissance. Un brin iconoclaste, notre propos est ici de donner ce même rôle au cornet à pistons qui, en alliage avec le chant, quitte alors son costume de fanfare bruyante pour revêtir les couleurs suaves et souples de la voix.

Mélodies inoxydables ou recueils un brin désuets, plaisir de ré-entendre un air mille fois fredonné, ou charme de la nouveauté... 


1° PARTIE  XVII°  «  Les débuts du style baroque »  1600-1650                              

 

Luigi ROSSI (1597-1653)    

deux duos     

 

Girolamo FRESCOBALDI  (1583-1643)

deux airs extraits des Arie Musicali

 

   DAPHNE (Anonyme)

avec les diminutions de J.Van Eyck (1649)

 

Claudio MONTEVERDI  (1567-1643)

trois madrigaux                                                                                                                                                                             

 

2° PARTIE   XIX°  « Les débuts du romantisme »  1800-1850

 

Felix MENDELSSOHN  (1809-1847)       

Trois duos extraits de l'opus 63

 

Johann Kaspar MERTZ  (1806-1856)  

  Barcarolle pour guitare et piano      

 

Johann Andreas AMON  (1763-1825)       

An den Tod

Franz SCHUBERT (1797-1826)

Trois Lieder

    

Vincenzo BELLINI (1801-1835) 

Casta Diva, air de Norma, 

        avec variations pour cornet de J-B ARBAN (1825-1889)